Le prophète Daniel et la fin des temps.

Mon deuxième livre, “Le prophète Daniel et la fin des temps” est disponible en version électronique et papier depuis février 2017.

Il est vendu à la FNAC et sur Amazon au prix de 21, 99 euros (version papier) et de 8, 99 euros (version numérique).

Je vous présente Daun extrait du livre pour vous donner envie de le lire.

Chapitre 3 : Le règne de la bête écarlate.

La prostituée ayant régné pendant soixante-treize ans (de 1917 à 1991), la bête écarlate prend sa place en 1991. Son trône est installé à Rome dans la ville aux sept collines. Elle prend le pouvoir sur l’occident en ayant assassiné la femme vêtue de rouge.

 

Nous devons maintenant rechercher qui est la bête écarlate ?

Que fera-t-elle pendant son règne ?

Section 1 : La bête écarlate et le Vatican.

Les sept têtes du dragon se sont les sept montagnes de la ville de Rome.

« C’est ici qu’il faut un esprit doué de sagesse. Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise » (Apocalypse, XVII : 9).

 

Traditionnellement sous l’antiquité, on appelait Rome « la ville aux sept collines » (septem montes). C’est de cela dont fait allusion l’auteur de l’Apocalypse.

Voici les sept noms traditionnellement associés aux collines de Rome :

–        L’Aventin.

–        Le caelius.

–        Le capitole.

–        L’esquilin.

–        Le palatin.

–        Le quirinal.

–        Le virminal.

Il y a le Janicule, mais elle se situe au-delà du Tibre. Le Pincio fut intégré à Rome sous l’Empire. Aucun de ces deux monts ne fut placé sur la liste d’origine. On en restera au chiffre sept.

La bête viendra s’installer à Rome selon un délai prédéterminé.

« C’est ici qu’il faut un esprit doué de sagesse. Les sept têtes (…) ce sont aussi sept rois : les cinq premiers sont tombés, l’un subsiste, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit demeurer peu de temps. Et la bête qui était et qui n’est plus, en est-elle même un huitième et elle est des sept » (Apocalypse, XVII : 9-11).

Pierre Jovanovic fut le premier à découvrir le sens de ce passage, comme de celui des sept Eglises. Pour lui, les sept rois seraient les sept derniers papes de la prophétie de saint-Malachie. L’idée est géniale. Elle se vérifie par l’épreuve des faits. Je vous propose de la reprendre et de la compléter :

    Saint-Malachie. Apocalypse
1 Pie XI (1922-1939) « fides intrepida » « Cinq premier »
2 Pie XII (1939-1958) « pastor angelicus » « Cinq premier »
3 Jean XXIII (1958-1963) « pastor nauta » « Cinq premier »
4 Paul VI (1963-1978) « flos florum » « Cinq premier »
5 Jean-Paul Ier (1978) « de mediate lunea » « Peu de temps »
6 Jean-Paul II (1978-2005) « de labore solis » « cinq premier »
7 Benoît XVI (2005-2013) « de gloria olivea » « Subsiste »
8 François (2013- ?) « la bête ».

Le quatrain V-92 reprend la même idée.

V-92

Apres le siege tenu dix sept ans,

Cinq changeront en tel revolu terme :

Puis sera esleu de mesme temps,

Qui des romains ne sera trop conforme.

Dans ce quatrain, nous avons également sept papes : un qui régnera dix-sept ans, cinq qui lui succéderont et celui élu en même temps qui « des romains ne sera trop conforme ».

« Le siège tenu » pendant « dix sept ans » concerne le règne du Pape Pie XI qui occupa le trône pontifical de 1922 à 1939, soit dix-sept ans et quatre jours. Avec le pape Benoît XIV, qui régna dix-sept ans et huit mois (de 1740 à 1758), ce sont les deux seuls souverains pontifes, depuis 1557, à avoir siégé sur le trône de Saint-Pierre dix-sept ans. Il ne fait aucun doute que le quatrain concerne Pie XI, qui fut pape dix-sept ans précisément (à quatre jours près).

Il indique ensuite, qu’après Pie XI (« après »), cinq papes (« cinq changeront ») se succéderont :

–        Pie XII de 1939 à 1958 (1).

–        Jean XXIII de 1958 à 1963 (2).

–        Paul VI de 1963 à 1978 (3).

–        Jean-Paul Ier en 1978 (4)

–        Jean-Paul II de 1978 à 2005 (5).

A la mort de Jean-Paul II (« tel revolu terme »), il y en aura deux (ou plus) élus en même temps (« puis sera ésleu de mesme temps »), dont l’un ne sera pas conforme aux dogmes de l’Eglise romaine (« Qui des romains ne sera trop conforme »).

L’élection de Benoît XVI, en 2005, et sa démission surprise, le 11 février 2013, provoque l’intronisation d’un deuxième pape, François, le 13 mars, alors que son prédécesseur est encore en vie (« puis sera esleu de mesme temps »).

Ce double pontificat entraînera un très grand trouble dans l’Eglise, en raison de son absence de conformité à la pratique du dogme catholique (« qui des romains ne sera pas trop conforme »). Il est également possible que cette dernière phrase concerne François, qui aura des pratiques très peu conformes à la tradition de la papauté.

La bête pourrait être François, c’est pour cela qu’il est peu conforme.

Il est également étrange de remarquer que Pie XI fut le premier pape élu par le conclave après l’arrivée de la femme écarlate en 1917 et l’arrivé au pouvoir de la femme écarlate. Benoît XV fut élu en 1914.

Complétons le tableau du début en intégrant les données de Nostradamus.

    Saint-Malachie. Apocalypse. Nostradamus.
1 Pie XI

(1922-1939)

« fides intrepida » « Cinq premier » 17 ans.
2 Pie XII

(1939-1958)

« pastor angelicus » « Cinq premier » 1/5
3 Jean XXIII

(1958-1963)

« pastor nauta » « Cinq premier » 2/5
4 Paul VI

(1963-1978)

« flos florum » « Cinq premier » 3/5
5 Jean-Paul Ier

(1978)

« de mediate lunea » « Peu de temps » 4/5
6 Jean-Paul II

(1978-2005)

« de labore solis » « cinq premier » 5/5
7 Benoît XVI

(2005-2013)

« de gloria olivea » « Subsiste » Elu en même temps.
8 François

(2013- ?)

« la bête ». Peu conforme.

Section 2 : les sept églises et les derniers papes.

Dans les chapitres I à III de l’Apocalypse, Jésus adresse sept messages à des Eglises.

« Moi Jean, votre frère, qui participe avec vous, à l’affliction, à la royauté et à la patience en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. Je fus ravi en esprit le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, comme une trompette, qui disait : « Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Eglises qui sont en Asie : à Ephèse, à Smyrne, à Pergames, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée. » » (Apocalypse, I : 9-11).

Chacune de ses Eglises sont situées dans une seule région : l’Asie mineure.

Les sept églises d’Asie se sont les sept premières communautés chrétiennes hors de Jérusalem créé par Saint-Paul de Tarse après la mort du Christ. C’est ici que furent crée les sept premiers évêques instaurés comme chefs de communauté chrétienne.

 
Figure 45 : Les sept églises de l’Apocalypse.

La première Eglise à laquelle le Seigneur s’adresse est celle d’Ephèse. Ce n’est pas le fruit du hasard. C’est la plus célèbre d’entre toutes les églises dans cette partie de l’Asie mineure, dont elle est justement le centre.

Elle était connue dans le monde antique pour son temple d’Artémis, l’une des sept merveilles du monde (encore le chiffre sept).

 
Figure 46 : Ruine du temple d’Artémis à Ephèse.

L’apôtre Paul vint à Ephèse en 54 après Jésus-Christ.

« Il arriva à Ephèse, et y laissa ses compagnons. Pour lui, étant entré dans la synagogue, il s’entretint avec les Juifs, qui le prièrent de prolonger son séjour. Mais il n’y consentit point, et il prit congé d’eux, en disant : « Il faut absolument que je célèbre la fête prochaine à Jérusalem. Je reviendrai vers vous, si Dieu le veut. » Et il partit d’Ephèse. » (Actes, XVIII : 19-21).

Il retourna à Ephèse, en 57 et y séjourna durant trois ans.

« Or, pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes régions, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples » (Actes, XIX : 1).

Durant son séjour, il convertit un certain nombre de Juifs en réalisant des miracles.

« Paul dit alors : « Jean a baptisé du baptême de pénitence, en disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire en Jésus. » Ayant entendu ces paroles, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils se mirent à parler des langues et à prophétiser. Ils étaient environ douze en tout. » (Actes, XIX : 4-7).

« Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul » (Actes, XIX : 11).

Saint-Paul et ces disciples furent chassé de la ville par l’orfèvre Démétrius qui suscita une révolte de la population.

« Il survint en ce temps-là un grand tumulte au sujet de la voie du Seigneur. Un orfèvre, nommé Démétrius, fabriquait en argent de petits temples de Diane, et procurait à ses ouvriers un gain considérable. Les ayant rassemblés, avec ceux du même métier, il leur dit : « Mes amis, vous savez que notre bien-être dépend de cette industrie ; et vous voyez et entendez dire que, non seulement à Ephèse, mais encore dans presque toute l’Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d’homme ne sont pas des dieux. » » (Actes, XIX : 23-26).

A la suite cet incident, il rédigea la première épître aux Corinthiens.

Saint-Paul passa une troisième et dernière fois à Ephèse, en 65, lors de son voyage final vers Rome. Il nomma Timothée comme évêque de la cité antique.

La tradition prête à plusieurs proches du Christ leur ultime demeure à Ephèse. Il y a d’abord et avant tout saint Jean, l’auteur de l’Apocalypse. Il se serait rendu dans la cité pour y vivre ses derniers instants, après avoir été libéré de sa prison de Patmos. Son lieu de sépulture fut dès le début l’objet d’une vénération intense à tel point qu’on y édifia une église dès le IVe siècle.

 
Figure 47 : Ruine de l’église de saint Jean : lieu où il fut enterré.

Il y a ensuite la vierge Marie. Elle aurait achevé son existence terrestre à Ephèse. Pour attester de l’évènement, il existe une petite église, édifié au XIIIe siècle, dans les environs de la ville appelé « Maison de la vierge Marie ». C’est ici qu’elle aurait séjourné.

Pourrait-on y ajouter la présence de Marie-Madeleine, la prostituée sauvée par Jésus.

Les deux femmes sont, toutes les deux, mortes à Ephèse.

   
Figure 48 : Entrée de la dernière demeure de Marie. Figure 49 : Tombe de la Vierge Marie.

La cité antique est également le théâtre d’une étrange histoire, connu sous le nom des « sept dormants d’Ephèse ». On retrouve toujours et encore le même nombre divin. Aux environs de 250, sous l’Empereur Dèce, plusieurs jeunes hommes se réfugient dans une grotte pour vivre leur foi chrétienne. Ils sont emmurés par leurs persécuteurs.

Deux siècles plus tard, sous Théodose II, en 418, un maçon abat par erreur le mur. Les jeunes chrétiens, se réveillent devant le maçon. Ils attirent l’attention des autorités, en tentant d’utiliser la monnaie en vigueur sous l’empereur Dèce, dans les échoppes de la ville. L’Empereur Théodose se rend à Ephèse pour les rencontrer. L’histoire fait le tour du monde chrétien et devient l’objet d’un pèlerinage. On édifie une église à proximité de la grotte.

Comme nous le voyons, Ephèse est d’une très grande importance pour le monde chrétien.

 
Figure 50 : Intérieur de la grotte des sept dormants.

La troisième église à laquelle le Christ s’adresse est celle de Pergame.

« Ecris encore à l’ange de l’Eglise de Pergame : voici ce que dit Celui qui a le glaive aigu à deux tranchants. Je sais où tu habites : là où se trouve le trône de Satan ; mais tu es fermement attaché à mon nom, et tu n’as point renié ma foi, même en ces jours où Antipas, mon témoin fidèle, a été mis à mort chez vous, où Satan habite. » (Apocalypse II : 12-13)

Ce fut une prestigieuse cité antique, à la mort d’Alexandre le Grand. Elle dirigea un vaste royaume en Asie mineure. Elle abrita une bibliothèque concurrente de celle d’Alexandrie. Celle d’Alexandrie permettait une étude lexicale des textes, alors que celle de Pergame favorisait la recherche du sens profond et caché.

Lorsque émerge le christianisme, la ville se convertit au christianisme.

Pergame serait le lieu où se trouve le trône de Satan, selon l’Apocalypse. La remarque est étonnante. A mon sens cette qualification concerne la crise des migrants. Cette région est un foyer djihadiste important. C’est également depuis cette côte que les migrants tentent de rejoindre l’Europe, en débarquant sur les îles grecques. Pergame se situe juste en face de Lesbos. Lesbos est le principal point d’arrivée des migrants en Europe. L’île accueille des dizaines de milliers de migrants chaque mois depuis 2015. Le fait est étonnant.

Une carte suffit à nous le prouver.

Pierre Jovanovic, dans ses livres « 777 » et « 666 » tente une explication audacieuse des messages au sept églises de l’Apocalypse. Il estime que chacune de ses dédicaces s’appliquerait aux sept derniers papes de la fin des temps.

    Saint-Malachie. Eglises. Apocalypse.
1 Pie XI

(1922-1939)

« fides intrepida » Ephese. « Cinq premier »
2 Pie XII

(1939-1958)

« pastor angelicus » Smyrne. « Cinq premier »
3 Jean XXIII

(1958-1963)

« pastor nauta » Pergame. « Cinq premier »
4 Paul VI

(1963-1978)

« flos florum » Thyatire. « Cinq premier »
5 Jean-Paul Ier

(1978)

« de mediate lunea » Sardes « Peu de temps »
6 Jean-Paul II

(1978-2005)

« de labore solis » Philadelphie. « cinq premier »
7 Benoît XVI

(2005-2013)

« de gloria olivea » Laodicée. « Subsiste »
8 François

(2013-?)

« la bête ».