III-66 : arrestation de Groslot (1561).

III-66

 

 

Scholie (Anatole Le Pelletier).

 

Jérôme Groslot, baillif d’Orléans, sera arrêté le 9 novembre 1561 et condamné, par le tribunal de l’Inquisition, à savoir la tête tranchée, pour avoir voulu livrer la ville aux calvinistes.

Il ne mourra pourtant pas de la mort qu’il avait méritée et il ne subira pas son sort : mais, ayant été mal gardé (« mal fait captif »), il prendra la fuite.

 

Scholie (Henri Torné-Chavigny).

 

Le grand bailli d’Orléans, Jérôme Groslot, pour avoir voulu livrer cette ville au prince de Condé dès le commencement de sa révolte, sera condamné à être mis à mort à la demande de l’accusateur public.

Il ne mourra cependant ni de cette mort méritée, ni de mort naturelle durant sa captivité, bien que les fers aux mains et aux pieds dussent le retenir captif.

Il parviendra à se soustraire au châtiment par la fuite.

Voir aussi IX-52 (la paix de Cateau-Cambresis).

Voir aussi X-39 (mort de François II et discorde entre Marie Stuart et Elisabeth).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *