I-14 : Les chants révolutionnaires (1792).

I-14

 

Gravure britannique publiée à Londres quatre jours après l’exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793, montrant des démons dans le ciel qui chantent Ça ira au moment où tombe le couperet de la guillotine.

 

Scholie Anatole Le Pelletier.

 

Les chants soi-disant patriotiques et les requêtes de la populace servile (« gent esclave »), pendant que (« par », pour : « per ») le roi et les principaux seigneurs seront captifs dans les prisons, seront reçus comme (« par », pour : « pro ») des oracles divins (« divines oraisons ») par des idiots dépourvus de jugement (« sans testes »).

Article Wikipédia Révolution française.

 

revolution-francaise-i-14

revolution-francaise-i-14-2

revolution-francaise-i-14-3

revolution-francaise-i-14-4

Voir ma réédition de l’œuvre d’Anatole Le Pelletier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *