V-57 : la bataille de Fleurus (1794) et le traité de Tolentino (1797).

Istra du mont Gaulfies & Aventin ,
Qui par le trou advertira l’armée,
Entre deux rocs sera prins le butin,
De Sext, mansol faillir la renommee.

 

 

Mon analyse :

 

L’invention récente des Montgolfières (« istra du Mont-Gaulfier ») permettra aux hommes dans le ciel du haut de leur nacelle (« par le trou »), de guider les armées au sol (« advertira l’armée »). Cela se produira lors de la bataille de Fleurus, le 16 juin 1794.
Au même moment, la France sera en guerre en Italie (« & Aventin »), et provoquera l’affaiblissement (« faillir la renommee ») du pouvoir temporel du pape (« De Sext, mansol ») par le traité de Tolentino (19 février 1797). Il perdra (« sera prins le butin ») le comtat Venaissin, le Bolonais, le Ferrarais et la Romagne (« Entre deux rocs »).
Pie VI est le premier pape qui se soit trouvé le sixième du nombre de son nom, depuis la publication de la prophétie de Nostradamus.

 

Article Wikipédia “la bataille de Fleurus” :

 

Ballon d’observation.

 

Cette bataille voit la première utilisation militaire d’un ballon d’observation dans l’histoire de l’aérostation. Le capitaine de la compagnie d’aérostiers Coutelle et un officier peuvent ainsi observer le dispositif des coalisés. La présence de ce ballon espion affecte le moral des coalisés.
Caractéristiques du ballon L’Entreprenant :
volume parfaitement sphérique d’un diamètre de 27 pieds (environ 9 mètres) ;
d’une capacité de 523 m3, il est gonflé à l’hydrogène (H2) ;
l’imperméabilisation de l’enveloppe a été réalisée par Jean-Marie-Joseph Coutelle et Nicolas-Jacques Conté (inventeur du crayon) ; ainsi, L’Entreprenant restera deux mois entiers plein de gaz à l’armée de Sambre-et-Meuse ;
le ballon peut élever une nacelle occupée par deux hommes et atteindre l’altitude de 500 mètres, mais en pratique, il suffit qu’il atteigne 250 à 400 mètres pour être opérationnel. Pour que les observations soient transmises rapidement on utilisait des pavillons du code de signalisation maritime, ou bien des feuilles de papier annotées transmises au sol dans un petit sac en cuir glissant le long d’un câble.
Lieu d’observation de la bataille de Fleurus :
Le ballon captif L’Entreprenant s’est élevé à Jumet, sur le plateau occupé actuellement par le dépôt du TEC Charleroi et l’extrémité ouest de la piste de l’aéroport de Gosselies. C’est là aussi que se trouvait l’état-major du général français Jourdan et les représentants du Peuple Guyton de Morveau, Gillet et Saint-Just, « sur le plateau du moulin de Jumey… » construit à l’altitude approximative de 180 mètres.

 

Article Wikipédia “traité de Talentino” :

 

Le traité de Tolentino ou paix de Tolentino est un traité de paix, signé le 19 février 1797 à Tolentino, en Italie, entre la première République française et les États pontificaux.

 

Clauses du traité.

Les clauses du traité prévoient de lourdes conséquences pour la papauté :
Pertes financières : quinze millions de lires vont être versées, s’ajoutant aux vingt-et-un millions de lires déjà perdues lors de l’armistice de Bologne (it).
Pertes territoriales importantes : la conservation d’Avignon et du Comtat Venaissin pour la France, la perte des Romagnes pour la République cisalpine.
La confiscation des trésors artistiques du Vatican s’institutionnalise. Les États Pontificaux doivent donner une centaine de tableaux et œuvres d’arts. D’autre part, les commissaires français disposaient du droit de se rendre dans les édifices publics ou religieux ainsi que chez les particuliers pour se servir dans les collections artistiques. Ces œuvres étaient destinées au musée du Louvre à Paris. Cette dernière partie du traité s’étend à l’ensemble de la péninsule en 1798 :
Ainsi La Transfiguration de Raphaël Sanzio restituée en 1817 ;
l’Aphrodite du Capitole, restituée en 1815.
l’Apollon du Belvédère, restitué en 1815
la Statue du Tibre avec Romulus et Remus toujours au Louvre aujourd’hui
la Statue du Nil lui faisant pendant, restituée au Vatican en 1815.