VI-51 : la révolution de 1830.

Peuple assemblé, voir nouveau expectacle.
Princes & Roys par plusieurs assitans,
Pilliers faillir, murs : mais comme miracle
Le Roy sauvé & trente des instans.

 

 

Mon analyse :

 

En 1830 (« trente »), le peuple se rassemblera dans les rues de Paris (« Peuple assemblé ») pour une nouvelle révolution (« voir nouveau expectacle ») qui s’étendra à travers toute l’Europe ensuite (« par plusieurs assitans »). Il contestera le pouvoir des rois et des princes (« Princes & Roys »).
Mais en ce qui concerne la France, les piliers (« Pilliers ») et les murs (« murs ») monarchiques trembleront sur leurs fondements (« trente »), mais par un miracle insensé (« mais comme miracle »), le roi sera sauvé (« Le Roy sauvé ») en remplaçant Charles X par Louis-Philippe.

 

Article Wikipédia “Révolution de 1830” :

 

La révolution de Juillet est la seconde révolution française après la Révolution française de 1789. Elle porte sur le trône un nouveau roi, Louis-Philippe Ier, à la tête d’un nouveau régime, la monarchie de Juillet, qui succède à la Seconde Restauration. Cette révolution se déroule sur trois journées, les 27, 28 et 29 juillet 1830, dites « Trois Glorieuses ».
Après une longue période d’agitation ministérielle, parlementaire et journalistique, le roi Charles X tente par un coup de force constitutionnel de freiner les ardeurs des députés libéraux par ses ordonnances de Saint-Cloud du 25 juillet 1830. En réponse, des parisiens se soulèvent, dressent des barricades dans les rues, et affrontent les forces armées, commandées par le maréchal Marmont, au cours de combats qui font environ 200 morts chez les soldats et près de 800 chez les insurgés. L’émeute se transforme rapidement en insurrection révolutionnaire.
Charles X et la famille royale fuient alors Paris. Les députés libéraux, majoritairement monarchistes, prennent en main la révolution populaire. Au terme de l’« hésitation de 1830 », ils optent finalement pour une monarchie constitutionnelle plus libérale à l’aide d’un changement de dynastie.
La maison d’Orléans, branche cadette de la maison de Bourbon, succède ainsi à la branche aînée ; le duc d’Orléans est proclamé « roi des Français » et non plus « roi de France », sous le nom de Louis-Philippe Ier.