Jupiter, Macron et Nostradamus…

Nous apprenions en juillet 2016 que Macron aimait se surnommer lui-même “Jupiter”. Je fut fort surpris lorsque je l’ai entendu pour la première fois. Je vais vous expliquer pourquoi.

L’expression “président-Jupiter” est né durant la campagne présidentielle de 2017. Emmanuel Macron critiquait alors son prédécesseur François Hollande, jugé trop “mou” et “normal”. Si Macron est élu, il voudra restaurer la puissance présidentielle. Il parle de “présidence jupitérien”.

 

 

L’expression provoqua l’hilarité générale. Macron, se prendrait-il pour Zeus ? Pour Louis  XIV ? Comme jadis Nicolas Sarkozy était comparé à Napoléon (en raison de sa taille… et uniquement pour cela).

La cérémonie au Louvre le soir de la victoire provoqua un bon mot de l’écologiste Yannick Jadot sur Toutanmacron.

 

 

 

Surprenant.

En effet, lors de mon livre sur Nostradamus, je retrouvais l’expression “Jupiter” associé au pouvoir politique de notre époque.

Voici l’objet du crime :

 

Et étant proche d’une autre désolation, qui atteindra son apogée lorsque se dresseront des potentats et des puissances militaires, alors que lui seront ôtez les deux glaives, et ne lui demeurera que des enseignes, desquelles par moyen de la curvature attirera les peuples le faisant aller droit et ne voulant se condescendre à eux par le bout opposite de la main aigue, touchant terre, voudront stimuler jusqu’à ce que naisse d’un rameau de la stérile de long temps, qui délivrera le peuple de l’univers de cette servilité bénignes et volontaires, soit remettant à la protection de Mars spoliant Jupiter de tous ses honneurs et dignités, pour cité libre, constituée et assise dans un autre exiguë Mésopotamie,

Voici maintenant mon analyse de l’époque.

 

Les musulmans intégristes seront vaincus lorsque surviendra le Grand Monarque. Il sera issu de la descendance de Louis XVI et de Marie-Antoinette (« jusqu’à ce que naisse d’un rameau de la stérile de long temps »). Il protégera militairement les populations occidentales (« soit remettant à la protection de mars ») et atteindra une telle popularité dont il deviendra plus puissant que le dieu Jupiter (« spoliant Jupiter de tous ses honneurs et dignités »).
Il établira son pouvoir politique à Avignon (« pour cité libre »), après avoir anéanti les forces de Gog et Magog en Irak (« constituée et assise dans un autre exiguë Mésopotamie »).

 

J’appliquais l’expression “Jupiter” au Grand Monarque. En effet un peu plus loin dans son épître, Nostradamus parle de la création d’une nouvelle religion en terre sainte autour d’un personnage qu’il appelle “le jovialiste” (de Jupiter).

Voici un autre extrait de mon livre sur le prophète Daniel.

 

Nostradamus est intarissable sur le Grand monarque. Il est présenté comme le fondateur d’une nouvelle religion.

 

 

« Et ne seront du tout leurs assaillement vains et au lieu que ladite fut l’habitation d’Abraham, sera assaillie par personne qui auront en vénération les Jovialistes.
Et cette cité d’Achem sera environnée et assaillie de toute part en très grande puissance de gens d’armes.
(…)
Et demeurera le sépulcre de tant grande vénération par l’espace de long temps sous le serein à l’universelle vision des yeux du ciel, du soleil et de la lune. Et sera convertie le lieu sacré en hébergement de troupeau menu et grand, et adapté en substance profanes. »

 

(lettre Henri, 65 et 67)

 

 

La ville où vécu Abraham (« au lieu que ladite fut l’habitation d’Abraham ») sera envahi par les fidèles du Jovialistes (« sera assaillie par personne qui auront en vénération les jovialistes »). Le Jovialiste, c’est le Grand monarque, le futur roi de France Henri V.
Il semble être le créateur d’une nouvelle religion, puisque le prophète parle à deux reprises de « vénération ». Les adeptes auront en « vénération » le Grand monarque. A la mort du souverain français, sa tombe sera l’objet d’adulation et attirera d’innombrables adeptes (« Et demeurera le sépulcre de tant grande vénération par l’espace de long temps sous le serein à l’universelle vision des yeux du ciel, du soleil et de la lune. Et sera convertie le lieu sacré en hébergement de troupeau menu et grand, et adapté en substance profanes »).

C’est ce que confirment deux quatrains.

Le X-71, dit que sa sépulture deviendra un lieu de culte.

 

 

X-71.
La terre & l’air geleront si grand eau,
Lors qu’on viendra pour Jeudy venerer :
Ce qui sera jamais ne fut si beau,

 

Des quatre parts le viendront honorer.

 

 

Lorsque surviendra le culte de celui qui aura pour jour de fête le jeudi (« lors qu’on viendra pour jeudy venerer »), on connaîtra une période de très grand froid (« la terre et l’air geleront si grand eau »).
L’histoire du monde n’aura jamais vu un tel culte (« ce qui sera jamais ne fut si beau »). Des quatre coins de la planète, ses adeptes viendront le vénérer (« des quatre parts le viendront honorer »).

 

 

I-50 :
De l’aquatique triplicité naistra
D’un qui fera le jeudy pour sa feste :
Son bruit, loz, regne,sa puissance croistra,
Par terre & mer aux orients tempeste.

 

 

Un homme naîtra (« naistra ») avec Neptune dans le Verseau (« de l’aquatique triplicité »). Il fera du jeudi sa fête (« d’un qui fera le jeudy pour sa feste »). Sa puissance deviendra croissante (« son bruit, loz regne, sa puissance croistra ») en raison de la victoire qu’il remportera en Orient (« aux orients tempeste »). Ses victoires seront terrestres et maritimes (« par terre et mer »).

Le Grand monarque comme fondateur d’une nouvelle religion, la chose est inattendue. Elle explique sans doute pourquoi, les prophètes bibliques s’intéressent à lui. Elle permet de relier l’homme habillé avec du lin au dernier roi français.

A l’époque où j’écrivais ses lignes, Macron n’était pas encore président. Je ne pouvais pas savoir qu’il se qualifierait lui-même de Jupiter. C’est la principale difficulté de travailler sur des prophéties en cours de réalisation.

Le texte de Nostradamus parle d’un homme qui rendra sa liberté au peuple. Il sera issu d’une famille resté longtemps stérile. Il s’agit sans aucun doute possible du Grand Monarque qui rétablira la monarchie. Il sera issu de la famille de Louis XVI et Marie-Antoinette.

Il est dit ensuite que celui-ci, par une guerre victorieuse (Mars, dieu de la guerre) chassera du pouvoir Jupiter. Il le spoliera de tous ses honneurs et dignités.

Est-ce que le président Macron gardera le pouvoir jusqu’à l’arrivée du Grand Monarque. Son premier mandat se terminera en mai 2022. Un deuxième mandat pourrait se terminer en 2027.

Pour les lecteurs de mes livres, la dernière date prend une dimension particulière.

 

VIII-77
L’antechrist trois bien tost annichilez,
Vingt & sept ans sang durera sa guerre :
Les heretiques morts, captifs exilez,
Sang corps humain eau rougie gresler terre.

 

 

Le troisième antéchrist (« L’antechrist trois ») sera vaincu (« bien tost annichilez ») après une guerre (« sa guerre ») qui commencera en 2020 (« Vingt »), durera sept ans (« sept ans sang durera sa guerre ») et s’achèvera en 2027 (« Vingt & sept »).

 

Les hérétiques seront tués ou exilés (« Les heretiques morts, captifs exilez ») alors que la terre sera rougie par le sang (« Sang corps humain eau rougie gresler terre »).

 

Quatrain exceptionnel montrant et démontrant le génie intellectuel de Nostradamus. Il brouille les pistes face aux interprètes superficiels. L’expression « vingt et sept ans » est d’une richesse sémantique inouïe. Elle inclut plusieurs niveaux de lecture.

 

Une lecture inattentive peut laisser penser que le prophète veut nous dire que la guerre du troisième antéchrist durera vingt-sept ans.

 

Dans le passage cent neuf de l’épître que nous venons de citer, il nous dit que la guerre du « prince infernal » durera vingt-cinq années.

 

Vingt-cinq ans n’est pas vingt-sept.

 

Nous verrons ultérieurement, que le « prince infernal » n’est pas l’antéchrist.

 

Le VIII-77, doit traiter d’un autre sujet.

 

Pour mieux comprendre, citons ce passage de l’épître auquel le VIII-77 renvoi. Il est écrit « et après l’Antéchrist sera le prince Infernal et encore pour la dernière fois trembleront tous les royaumes de la Chrétienté et aussi des Infidèles par l’espace de 25 ans ».

 

Surviendra d’abord l’antéchrist (« l’Antéchrist ») et ensuite (« et après ») régnera le prince infernal, qui fera la guerre durant vingt-cinq ans.

 

Le quatrain indique sans ambiguïté que l’expression « vingt et sept ans » s’applique au troisième antéchrist.

 

Le passage de l’épître sur le prince infernal, dit « vingt-cinq ans » (absence du mot « et »), alors que le VIII-77 utilise l’expression « vingt et sept ans » (ajout du mot « et »). La remarque est d’une importance capitale.

Derrière cette petite phrase se cache en réalité trois informations :

 

– « vingt » (2020), c’est l’année du début de la guerre de Gog et Magog.

 

– « sept », c’est la durée totale de la guerre (l’adjonction du mot « ans » permet clairement de comprendre qu’il s’agit d’une durée).

 

– Enfin « vingt et sept » (2027), c’est l’année de la fin de la guerre et de la destruction du troisième antéchrist.

 

Il est également possible que le jovialisme concerne le Grand Monarque lui-même. Il est question dans les quatrains I-50 et X-71 ainsi que le passage de l’épître à Henri 65 à 67 de l’instauration d’une nouvelle religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *