La guerre d’Algérie et la chute de la Quatrième République (III-59).

Le quatrain III-59 est exceptionnel pour plusieurs points. Il traite de la colonisation de l’Algérie et du Maghreb sous la Troisième République, mais également de la guerre d’Algérie. Il fait le parallèle entre les deux évènements : la mort des populations algériennes sous la Troisième, et comme un retour de bâton karmique, la guerre d’Algérie qui provoque la mort de la République suivante. Il est également intéressant par la numérotation des républiques françaises, qu’il appelle, le « tiers » et le « quart ».

Voici l’objet du crime.

 

III-59.

Barbare empire par le tiers usurpé

La plus grand part de son sang metra à mort :

Par mort senile par luy le quart frapé,

Pour peur que sang par le sang ne soit mort.

 

Le « Barbare empire », c’est l’Algérie moderne dans la bouche de Nostradamus. Elle correspond à l’un des dix royaumes de barbarie fondé après les invasions barbares, entre le IVe et VIe siècle. L’Algérie correspondait à celui des Vandales. Les populations locales furent appelées berbères par similitudes avec le latin barbaris, barbares.

barbaresque-1

Par la suite, l’expression barbare fut perdue pour les autres empires issus de la chute de Rome, mais resta pour l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Libye. On parlait alors de barbaresque. Les côtes barbaresques étaient connues pour ses terribles pirates.

Voici une carte de 1630 de la Barbarie.

barbaresque-2

Lorsque Nostradamus parle de Barbare ou de Barbarie, cela concerne presque à coup sûr l’Algérie, le Maroc, la Tunisie ou la Libye.

 

Voici les nombreux passages de son œuvre où l’expression est utilisée :

 

I-28

La tour de Boucq craindra fuste Barbare,

Un temps, long temps apres barque hesperique :

Bestail, gens, meubles, tous deux feront grand tare,

Taurus & Libra, quelle mortelle picque !

 

III-97

Nouvelle loy terre neufve occuper,

Vers la Syrie, Judée et Palestine :

Le grand empire barbare corruer,

Avant que phebés son siecle determine.

 

Cela concerne la guerre des Six Jours entre Israël et les pays arabes.

 

V-13

Par grand fureur le Roy Romain Belgique

Vexer vouldra par phalange barbare :

Fureur grinsseant, chassera gent Lybique

Despuis Pannons jusques Hercules la hare.

 

V-19

Le grand Royal d’or, d’aerain augmenté,

Rompu la pache, par jeune ouverte guerre :

Peuple affligé par un chef lamenté,

De sang barbare sera converre terre.

 

V-78

Les deux unis ne tiendront longuement,

Et dans treize ans au Barbare Satrappe,

Au deux costez feront tel perdement,

Qu’un benira le Barque et sa cappe.

 

Ce quatrain concerne la grise ukrainienne et la création de l’Etat Islamique, en 2013.

 

V-80

Logmion grande Bisance approchera.

Chassee sera la barbarique Ligne :

Des deux loix l’une l’estinique laschera,

Barbare et franche en perpetuelle brigue.

 

VI-21

Quant ceux du polle arctic unis ensemble,

Et Orient grand effrayeur et crainte :

Esleu nouveau, soustenu le grand tremble,

Rhodes, Bisance de sang Barbare taincte.

 

VI-75.

Le grand pillot par Roy sera mandé,

Laisser la classe pour plus haut lieu attaindre :

Sept ans apres sera contrebandé,

Barbare armee viendra Venise craindre.

 

Cela concerne les armées du Sultan Selim II qui menacèrent Venise avec ses bateaux, en 1567.

 

VII-6.

Naples Palerme, et toute la Secille,

Par main Barbare sera inhabitee :

Corsicque, Salerne et de Sardeigne l’isle,

Faim, peste guerre, fin de maux intemptee.

 

VIII-49.

Saturn: au beuf joue en l’eau, Mars en fleiche,

Six de Fevrier mortalité donra,

Ceux de Tardaigne a Briges si grand breche,

Qu’a Ponteroso chef Barbarin mourra.

 

VIII-73.

Soldat Barbare le grand Roy frappera,

Injustement non esloigné de mort

L’avare mere du fait cause sera,

Conjurateur et regne en grand remort.

 

IX-42

De Barcellonne, de Gennes et Venise

De la Secille peste Monet unis :

Contre Barbare classe prendront la vise,

Barbare pulse bien loing jusqu’a Thunis.

 

IX-50

Mandosus tost viendra a son hault regne,

Mettant arriere vn peu les Nolaris :

Le rouge blaisme, le masle a l’interregne,

Le jeune crainte et frayeur Barbaris.

 

Concerne l’avènement d’Henri IV au trône de France.

 

IX-94

Foibles galeres seront unies ensemble,

Ennemis faux le plus fort en rampart :

Faible assaillies Vratislaue tremble,

Lubecq et Mysne tiendront barbare part.

 

IX-60

Conflict Barbar en la Cornere noire,

Sang espandu, trembler la d’Almatie,

Grand Ismael mettra son promontoire,

Ranes trembler secours Lusitanie.

 

X-38

Amour alegre non loing pose le siege,

Au sainct barbar seront les garnisons :

Ursins Hadrie pour Galois feront plaige,

Pour peur rendus de l’armee du Grisons.

 

« Après ceci, la Dame stérile de plus grande puissance que la seconde reçue par deux peuples, par le premier obstiné par celui qui a eu puissance sur tous, par le deuxième et par le tiers qui éteindra ses forces vers le circuit de l’orient de l’Europe aux pannons l’a profligé et succombé par voile marine fera ses extensions à la Trinacrie adriatique par mirmidons et Germaniques du tout succombé et sera la secte barbarique du tout des latins grandement affligée et déchassée. » (Epître Henri, 43).

 

Quatre quatrains se sont déjà réalisés et concernent bien les côtes arabes de la Méditerranée. Les autres attendent une application future. Leurs nombres montrent l’importance de cette région dans le futur. Mais c’est une autre histoire.

 

Continuons l’analyse.

 

L’Algérie, le Maroc et la Libye (« Barbare empire ») seront colonisés (« usurpé ») sous la troisième République (« par le tier »).

L’Algérie fut colonisé sous le règne de Charles X, en 1830. Nostradamus en parle dans son épître à Henri :

 

« Par le moindre d’âge la Monarchie Chrétienne sera soutenue et augmentée : sectes élevées, subitement abaissées, Arabes reculés, Royaume-Uni promulguera de nouvelles lois.

 

Le moindre d’âge, c’est le plus jeune des frères de Louis XVI. C’est Charles X. Il fera reculer les Arabes en commençant la conquête de l’Algérie.

debarquement-sidi-feruch

Le débarquement de Sidi-Ferruch le 14 juin 1830.

Elle se poursuivra sous Louis-Philippe, entre 1830 et 1848.

 

IX-89

 

Sept ans sera Philipp. fortune prospere,

 

Rabaissera des Arabes l’effort,

 

Puis son midy perplex[1] rebors[2] afaire

 

Jeune ognion[3] abismera son fort.

 

 

La fortune sera favorable à Louis-Philippe (« Philipp., fortune prospère ») pendant les sept premières années de son règne (« sept ans sera »). Il annulera la résistance des Arabes en affermissant la domination française en Algérie (« rabaissera des Arabes l’effort »).

 

Louis-Philippe est devenu roi après la révolution de juillet 1830. Il connaîtra effectivement sept années de règne très prospère de 1830 à 1837.

 

Puis, vers le milieu de son règne, en 1838-1840 (« puis vers midy ») il sera troublé (« perplex ») par la question orientale, dont l’issue le couvrira de honte. A partir de ce moment, ses affaires iront à rebours (« rebors afaire ») et, finalement le peuple français (« jeune ognion ») le renversera du trône (« abismera ») et le chassera de Paris, ville qu’il avait entouré d’une fortification (« son fort »).

 

Le régime de Louis-Philippe à basculer lors des élections législatives anticipées du 4 novembre 1837 où il n’obtint pas la majorité qu’il souhaitait. Il commença à perdre son assise sur le pays, après sept ans de règne.

 

C’est au milieu de sa mandature qu’il y eut une grave crise politique. Le 15 juillet 1840, il signe un traité avec le Pacha Méhémet-Ali confirmant sa position sur le trône d’Egypte. Sa ratification provoqua une explosion de colère patriotique sur le territoire national. Elle s’inscrira dans un contexte de développement de la colonisation française en Afrique du Nord commencés sous Charles X. (“Nostradamus et la fin des temps“, Chaulveron)

 

 

[1] Du latin perplexus : embarrassé.

 

[2] Du roman rebors : qui marche à rebours, qui va de mal en pire.

 

[3] Ogmion ou ogmius est le nom celtique pour mercure ou d’hercule chez les Gaulois. Il est donc un symbole du peuple français.

 

 

abdication-abd-el-kader

La reddition d’Abd el-Kader, le 23 décembre 1847, par Régis Augustin.

 

Elle s’achèvera effectivement sous la troisième République, lors de la révolte de 1871 et la campagne du Sahara de 1882 à 1902. Le pays est totalement pacifié.

La conquête de l’Algérie entraîne un nombre de morts considérable dans la population civile. C’est ce qui justifie la phrase de Nostradamus, « La plus grand part de son sang metra à mort ».

 

La Tunisie devient un Protectorat en 1881, sans qu’une goutte de sang soit versée.

Le Maroc est devenu un protectorat français en 1912.

C’est donc effectivement sous la troisième République, que la France prend le contrôle de l’Afrique du Nord.

 

C’est également la guerre d’Algérie qui provoqua la chute de la Quatrième République (« le quart frapé »).

Le nombre de morts important du côté français (« Pour peur que sang par le sang ») entraînera le renversement de la République et son remplacement par une autre en 1958 (« ne soit mort »). On accordera l’indépendance de l’Algérie par peur qu’une guerre civile sanglante en France métropolitaine (« Pour peur »).

 

La guerre d’Algérie commence en 1954, par le massacre de la Toussaint. Le 1er novembre 1954, trente attentats secouent l’Algérie.

 

Le jour même le président du conseil, le socialiste Pierre Mendès-France proclame l’état d’urgence et déclare que « l’on ne transige pas quand il s’agit de défendre la paix intérieure de la nation, l’unité et l’intégrité de la République ».

Le ministre de l’Intérieur, François Mitterrand, en visite en Algérie, le 12 novembre déclare « l’Algérie, c’est la France !, la négociation avec les rebelles c’est la guerre ». Il envoie des milliers de soldats en renfort dans le pays. On arrête en masse les nationalistes algériens.

L’escalade verbale et militaire du gouvernement de gauche entraîne le pays dans la guerre civile.

 

 

 

En mai 1958, des évènements en Algérie vont faire vaciller le régime de la Quatrième République. Le 13 mai 1958, à Alger, la foule attaque et s’empare du palais du gouverneur. Le général Salan forme un comité de Salut Public. C’est un coup d’Etat ayant pour objectif de chasser du pouvoir la majorité socialiste qui gère la guerre d’Algérie depuis son origine.

 

 

Les insurgés demandent la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale pour faire la guerre efficacement face aux insurgés algériens. Il demande le retour au pouvoir du général de Gaulle.

Les membres du comité de salut public d’Alger organisent une insurrection en Corse et constituent un nouveau comité de Salut Public sur l’île. Ils préparent un débarquement aéroporté de l’armée en Corse. On craint un putsch sur paris.

Des manifestations violentes sont organisées sur les champs Elysée.

Il y a un risque de guerre civile.

 

 

Cela va provoquer l’accélération de la crise politique. Le général de Gaulle accepte de revenir au pouvoir. Mais il exige l’instauration d’un nouveau régime constitutionnel.

 

 

C’est la fin de la Quatrième République et le début de la cinquième.

 

———————————————————-

Pour soutenir le site

 
Depuis 2015, le site Astrologie mondiale est gratuit et ne demande pas d’argent à ses lecteurs. Malheureusement, il y a néanmoins des frais divers et variés en plus de la quantité de temps que demande la rédaction des articles.
V
ous pouvez simplement faire un don sur Tipeee pour contribuer au financement de mon travail.

Vous pouvez également acheter un livre dans la librairie en ligne.
Merci d’avance à tous de votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *