Alain Soral et Satan.

La mort de Tepa aura eu le mérite de montrer le vrai visage d’Alain Soral adorée dictateur de la secte ER (Egalité et Réconciliation).

Tepa, de son vrai nom Patrick D’hondt, état un rappeur culte des années 2000 devenu en 2014 l’animateur, tous aussi culte, de la chaîne de télé Meta TV sur YouTube. Ses émissions ont bercé mes soirées et mes nuits d’écritures jusqu’à l’année dernière. On pouvait y entendre des propos très intéressant sur la politique, l’histoire, mais aussi des divagation très étrange sur les reptiliens, la terre creuse ou la communication avec le fantôme de Daniel Balavoine. Le meilleur y côtoyait le pire, mais la liberté d’expression était totale. Il parlait a tout le monde et écoutait ses interlocuteurs.

J’ai par le passé relayé certaine de ses émissions culte de Pierre Jovanovic ou de Pierre Hillard rejoignant mes propres travaux. Parmi mes émissions culte se trouvent celles avec Adrien Abauzit ou Alain Benajam. J’ai aujourd’hui une pensée émue pour lui. Que son âme repose en paix au paradis.

La réaction d’Alain Soral à la mort de Tepa souleva une immense vague d’indignation sur internet.

A 2 heures 33 du matin, le jour du décès de Patrick D’hondt, le gourou se lâche dans une prose pas très conforme à la tradition catholique. Je vous laisse la lire.

Résultat de recherche d'images pour "alain soral et tepa"

En raison de l’ampleur de la polémique, il effacera le texte compromettant quelques heures plus tard, pour écrire un autre message tous aussi scandaleux. C’est de celui-ci qu’il convient de parler dans le détail, car il révèle son satanisme caché.

Résultat de recherche d'images pour "alain soral et tepa"
Résultat de recherche d'images pour "alain soral et tepa"

Il parle de “ciel”, de “divin” et de “créateur”. Mais de quel créateur, de quel dieu s’agit-il ?

Il ne s’agit pas de celui des catholiques. La chose est certaine. Il s’agirait plutôt du “dieu” des protestants.

En effet, selon Luther, fondateur du protestantisme, l’existence du péché originel montre que la nature de l’homme est pervers. D’où la volonté de Soral de dénoncer sans relâche les pêchés de tous les hommes qui se trouve sur son chemin, sauf les siens. Un catholique ne tiendrait jamais de tel propos.

Les bonnes actions sont insuffisantes pour réparer les péchés. Les faiblesses et les mauvaises actions ont pour origine Dieu. Bonne ou mauvaise action sont également voulu par le Seigneur. C’est ce que Luther appelle le « sola fide ». Alors que pour un catholique, les bonnes actions emmènent au paradis et les mauvaises en enfer. Il y a un libre-arbitre de l’homme quant à ses actes.

Luther s’inspire d’un passage de l’épître aux Romains :

« En effet, en lui est révélée une justice de Dieu qui vient de la foi et est destinée à la foi, selon qu’il est écrit : “Le juste vivra par la foi.” » (Romain, I :17).

Cette manière de penser justifie la négation des saints. Ceux-ci ne peuvent pas réaliser de bonnes actions par leurs propres volontés. Les bonnes actions ne sont autorisées que par la volonté divine. La rédemption n’est qu’un don gratuit de Dieu dans lequel toute participation de l’homme est déplacée et inopérante. Il y a un rejet du libre-arbitre.

Nous trouvons-là, le motif de la position très dur du protestantisme envers la pauvreté ou les faibles. Un pauvre est pauvre, car Dieu en a voulu ainsi. Il en est de même avec le riche. C’est, il me semble, une contradiction majeure avec la parole du Christ, qui défendait les plus modestes et lutta contre les riches. On retrouve le même discours chez Soral contre les gens faibles. Soral parle de “mentalité de fiotte” dans le message que j’analyse.

Voilà pourquoi Alain Soral décide du destin des hommes à la place de Dieu. Tepa est mort car il devait mourir, alors que Soral, ayant été désigné par dieu pour une mission particulière, doit vivre. Dieu a désigné Soral pour réaliser de bonne action, même lorsque celle-ci est mauvaise, comme frapper Conversano ou de provoquer en duel de MMA tout le monde (notons qu’Alexandre Benalla fait pareil, sans doute la “soralisation” des élites. Benalla écoute-t-il les vidéos de Soral ? sont-ils amis dans le privé ? Allez savoir…).
Un conseil, méfiez vous des gens qui vous explique qu’ils ont un destin. Seul Dieu et les circonstances donnent un rôle politique particulier a certains hommes.

Quel est donc ce dieu du protestantisme que vénère Alain Soral ?

Luther nous donne la réponse dans un de ses livres méconnus.

Conférence entre Luther et le diable racontée par Luther lui-même

Le fondateur du protestantisme explique lui-même avoir discuté longtemps avec Satan, dans un livre “conférence entre Luther et le diable”.

Voilà la chose est dite.

Toutefois, paradoxalement, si le protestantisme considère que l’homme ne dispose d’aucun libre-arbitre, que Dieu décide de tous, à sa place, il est formellement interdit de consulter le ciel pour connaître son destin pourtant immuable.

En 1548, Jean Calvin va combattre avec une grande violence l’astrologie dans son « Avertissement contre l’astrologie judiciaire ».

« Il y a eu de longtemps une folle curiosité de juger par les astres de tout ce qui doit advenir aux hommes, et d’enquérir de là et prendre conseil de ce qu’on avoit à faire. Nous montrerons tantôt au plaisirde Dieu, que c’est une superstition diabolique. De fait elle a été rejetée d’un commun accord comme pernicieuse au genre humain. Aujourd’hui elle se remet au-dessus, en sorte que beaucoup de gens qui s’estiment de bon esprit, et aussi en ont eu la réputation, y sont quasi ensorcelés. » (Jean Calvin, Avertissement contre l’astrologie judiciaire, p. 109).

Selon Calvin, l’astrologie serait de nature diabolique. Etrange accusation lorsqu’on sait que le fondateur du protestantisme discutait tranquillement avec le diable,

Vous pouvez me croire, ceux qui critique l’astrologie ont des liens avec le protestantisme et le satanisme, même si ceux-ci se présente comme catholique. J’ai longuement étudié la question.

Le Christ nous avait prévenu qu’à la fin des temps de nombreux faux prophètes viendront tromper les hommes :


Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent de lui pour lui en faire remarquer les constructions. Mais, prenant la parole, il leur dit : ” Voyez vous tous ces bâtiments ? Je vous le dis en vérité, il n’y sera pas laissé pierre sur pierre qui ne soit renversée. ” Lorsqu’il se fut assis sur la montagne des Oliviers, ses disciples s’approchèrent, et, seuls avec lui, lui dirent : ” Dites-nous quand ces choses arriveront, et quel sera le signe de votre avènement et de la fin du monde ? ” Jésus leur répondit : ” Prenez garde que nul ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ, et ils en séduiront un grand nombre. Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerre ; n’en soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent ; mais ce ne sera pas encore la fin. On verra s’élever nation contre nation, royaume contre royaume, et il y aura des pestes, des famines et des tremblements de terre en divers lieux. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. Alors on vous livrera aux tortures et on vous fera mourir, et vous serez en haine à toutes les nations, à cause de mon nom. Alors aussi beaucoup failliront ; ils se trahiront et se haïront les uns les autres. Et il s’élèvera plusieurs faux prophètes qui en séduiront un grand nombre. Et à cause des progrès croissants de l’iniquité, la charité d’un grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier, pour être un témoignage à toutes les nations ; alors viendra la fin.” (Mathieu, XXIV, 1-14).

Notez le passage où le Christ explique que certains tenteront de séduire les catholiques en prétendant venir en son nom. Or, rappelez-vous de la célèbre vidéo où Alain Soral expliquait que le Christ serait assis à sa droite (sur le canapé rouge) s’il revenait parmi nous. C’est vrai que l’on imagine bien Jésus venir s’asseoir sur un canapé (écarlate comme la bête de l’Apocalypse) dans un duplex de Saint-Germain-des-Prés (quartier bourgeois de Paris). On l’aurait plutôt imaginé au côté d’un SDF à dormir dehors sur un carton et une couverture miteuse, à travailler dans les champs avec un agriculteur ou à pôle emploi. Bref, lui, le grand bourgeois fils de notaire, qui tapina de nombreuses années à la télévision, s’imagine que le Christ sera assis sur son canapé avec une télévision qui diffuse des images d’Adolf Hitler et des croix gammée. Enfin, s’agirait-il plutôt de l’anté…. Christ.

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes la résistance…