La chute de Macron pour 2020 ?

« Jusqu’à ce que naisse d’un rameau de la stérile de long temps, qui délivrera le peuple de l’univers de cette servilité bénignes et volontaires, soit remettant à la protection de Mars spoliant Jupiter de tous ses honneurs et dignités, pour cité libre, constituée et assise dans un autre exiguë Mésopotamie, » (Nostradamus, épître Henri, passage 56).

Jupiter, Macron et Nostradamus…

Selon Nostradamus, Emmanuel Macron (« Jupiter ») sera renversé (« spoliant (…) de tous ses honneurs et dignités ») par le peuple lors d’une conjonction entre Jupiter et Mars (« Mars spoliant Jupiter »). Une conjonction de Mars et de Jupiter aura lieu le 20 mars 2020. Elle se déroulera en Capricorne. Mars sera en exaltation, alors que Jupiter sera en chute. C’est pour cela que le texte dit que « Mars spoliant Jupiter de tous ses honneurs et dignités », car Mars dominera Jupiter par sa position en signe.

carte du ciel du 20 mars 2020, 12 h 30, Paris.

La conjonction du 20 mars 2020, pour Paris a lieu en Capricorne et en maison VII. Elle annonce des manifestations anti-religieuses, une attitude rebelle des militaires. Jupiter en chute en Capricorne annonce des désordres politiques par la mauvaise moralité des autorités publiques. Ces autorités installées depuis longtemps à la tête de l’Etat sont devenus périmées en raison de leurs gestion défectueuses. Mars en exaltation, c’est une lutte politique qui s’annonce.

La conjonction est également accompagnée de Pluton (à deux degrés de la conjonction) et de Saturne (à sept degrés de la conjonction). On assiste donc en réalité à une quadruple conjonction d’une très grande ampleur pour l’astrologie mondiale.

carte du ciel du 12 janvier 2020, 17 h 59, Paris.

Une conjonction entre Saturne et Pluton aura lieu le 12 janvier 2020. La rencontre est particulière, car elle est accompagnée d’un amas planétaire impressionnant. Cinq astres sont regroupés sur quatorze degrés en Capricorne : Pluton, Saturne (en domicile), Mercure, le Soleil et Jupiter (en exil). Outre cela, nous avons une quadruple conjonction très resserrée[1] entre Mercure, Pluton, Saturne et le Soleil. L’astre solaire brûle les trois autres planètes[2].

C’est, notons-le, une conjonction majeure de l’astrologie mondiale qui doit attirer toute notre attention.

Déjà, lors de la Première Guerre mondiale, une conjonction Jupiter-Saturne présida au déclenchement des hostilités. En sera-t-il de même en 2020 ? En effet, ce type de rencontre intervient lors des hécatombes humaines.

Elle annonça souvent des transformations fondamentales qui provoquèrent des bouleversements complets dans la société. Ce fut le cas lors de la mort de Charles Ier d’Angleterre en 1649 après la révolution anglaise ou le coup d’Etat de Napoléon III en 1851.

La transmission du Soleil sur Saturne et Pluton (lieu de la conjonction) aura lieu le 13 janvier 2020 pouvant provoquer la désintégration de l’autorité et l’abdication d’un pouvoir. Nous avons également le risque de voir un ou plusieurs chefs d’Etat mourir.


[1] Il y a 1°46, entre Mercure (la plus éloignée à gauche) et le Soleil (la plus éloignée à droite).

[2] Le Soleil « brûle » les autres planètes lorsqu’il se trouve en conjonction à moins de 3°. Les astres sont « combuste » ou « brûlé », car elles sont écrasées sous la chaleur du Soleil qui embrase la planète. Traditionnellement, on la considère affaiblie dans sa signification. Elle est déstabilisée, elle ne peut plus assumer correctement ses fonctions, car elle est trop proche de l’astre solaire. L’aspect est passablement négatif, car l’astre combuste est poussé à agir dans l’excès.